Le lion :

son alimentation :

Les lions chassent normalement au crépuscule, se reposent et dorment pendant le jour. Leur vie est excellente de jour comme de nuit. Ce sont généralement les lionnes qui chassent pour la troupe. Si le lion joue un rôle souvent mineur pendant la chasse, il est pourtant le premier servi. Il traîne la proie à l'ombre et se repaît avant les lionnes et les lionceaux.

Les lionnes coopèrent pour chasser. La proie est mise à terre et tuée d'une morsure au cou. Pendant la saison sèche, lorsque l'eau est rare, les lions se mettent souvent à l'affût près des trous d'eau, car ils savent que les proies viendront boire.

Les proies préférées des lions sont les gnous et les zèbres, animaux plus lents et donc plus faciles à attraper que les petites antilopes et gazelles.

Lorsque les proies sont rares, les lions mangent n'importe quoi, même des charognes. La faim peut les pousser à attaquer les jeunes des grands animaux : girafes, buffles ou même rhinocéros, hippopotames ou éléphants. Lorsqu'elles chassent ces proies dangereuses, quelques lionnes détournent l'attention de la mère pendant que les autres attaquent les jeunes.


son comportement :

A la différence des autres membres de la famille des félins, les lions sont des animaux sociaux qui vivent en troupe (groupes familiaux) de seize à dix-huit individus. Quelques troupes comptent un seul mâle, d'autres jusqu'à six. Lorsqu'il y a plus d'un mâle, ils sont probablement frères de lait ou ont tissé des liens permanents, presque fraternels.

Les lions sont très territoriaux et chassent tout intrus mâle de leur territoire. Les lions font de même avec les autres femelles. Les combats sont féroces et sanglants, jusqu'à la victoire. Le vainqueur s'empare du territoire, de la troupe et des lionnes.

Les lions sont paresseux et comptent sur le groupe pour satisfaire leur besoin, ménageant leurs efforts. Au bout d'une à deux saisons avec une troupe, le lion peut devenir nerveux et indifférent et ne pas être capable de résister au défi d'un autre mâle. S'il perd, il va chercher à s'emparer d'une autre troupe. Ce système permet d'éviter la consanguinité.

Les lions trop vieux ou blessés qui ne sont pas morts au combat mais ont perdu leur territoire meurent souvent, incapables de se débrouiller seuls.